Passer au contenu Passer à la sidebar gauche Passer au pied de page

Culture & Loisirs

La bibliothèque

Située dans le château du Parc de Lépiney

 Heures d’ouverture de la bibliothèque :

      • le mercredi de 15h30 à 17h30,

      • le samedi de 10h00 à 12h00.

Médiathèque

Echange avec Veules-les-Roses

Depuis 1998, Cérons entretient des liens d’amitiés avec Veules les Roses qui se trouve en Normandie. Plusieurs rencontres entre Céronnais et Veulais ont permis de tisser des liens qui nous l’espérons perdureront lors des années à venir.

Bref Historique

Le 12 juin 1940 : Le «Cérons» cargo équipé en patrouilleur est coulé à 200 m des falaises de Veules les Roses en tentant d’embarquer nos troupes encerclées par l’ennemi.

Le 13 juin 1998 : sur l’initiative de la commune de Veules les Roses, une délégation d’élus et de représentant du Syndicat des Vins de Cérons assiste à l’inauguration du monument érigé en souvenir de cette journée de juin 1940.
Le 22 juin 1999 : le club du troisième âge «Les amitiés Céronnaises» visite Veules les Roses. Leur accueil a été particulièrement chaleureux.
Octobre 1999 : les élèves du Cours moyen de l’école de Cérons organisent leur voyage scolaire à Veules les Roses. Ils y sont accueillis royalement et particulièrement gâtés.
Le 26 février 2000 : Une délégation des habitants de Veules les Roses vient nous rendre visite et en profite pour découvrir notre commune.
Les 10 et 11 juin 2000 : une délégation de Cérons se rend à Veules les Roses pour assister à la cérémonie commémorative du mémorial en souvenir des marins du «Cérons» tombés au combat le
12 juin 1940.
Les 20 et 21 septembre 2003 : nous recevons une délégation de Veules les Roses

Ce petit résumé historique retrace dans le temps les relations amicales que notre commune entretient avec Veules les Roses.

Veules les Roses

Pour les Céronnais qui ont participés à ces manifestations, ce petit village charmant de Normandie, dans le Pays de Caux, représente pour eux des souvenirs, un accueil chaleureux dans un site exceptionnel où le passé qui palpite toujours offre une qualité de vie incomparable.

Le bourg est construit le long de la Veules, le plus petit fleuve de France (1195 m). Des civilisations, des marins, des paysans, des tisserands, à leur suite une pléiade d’artistes et d’intellectuels séduits par les lieux ont contribué à lui conserver son aspect sur animé et vivant.

Veules en Caux devient Veules les Roses en 1897. Depuis les Veulois entretiennent et développent cette tradition d’accueil en contribuant au fleurissent du village et à la préservation de son passé.

Veules les Roses, village fleuri, station verte de vacances vous accueille tout au long de l’année.

Le « Cérons » sombre le 12 juin 1940 à Veules les Roses

Néanmoins, pour les nouveaux habitants de notre commune se pose toujours la question de savoir quel est le lien qui nous rattache si étroitement à ce village de Normandie.

C’est encore le passé et son histoire qui vont amener une réponse à leur attente. Souvenons-nous de la bataille de Juin 1940.

Après la bataille de la Somme, les troupes anglaises et françaises se retrouvent encerclées, espérant un embarquement à St Valéry en Caux. Une flotte de 30 navires appareille du Havre, destination St Valéry le 11 juin 1940. Malheureusement, l’ennemi est déjà maître des lieux. La poche se referme. Il ne reste plus aux navires que la rade de Veules pour embarquer nos soldats pris sous le feu de l’ennemi.

Le «Cérons» fait partie avec le «Sauternes» de cette flotte de secours. Vers les 5 heures, le «Cérons» mouille à 300 m de la plage. Le navire, malgré les tirs ennemis sans relâche, embarque à son bord 300 hommes.

Il est prés de 7 heures quand la décision d’appareiller est prise. Hélas, les marins ne se rendent pas compte de la marée descendante et quand ils mettent les machines en route, il est trop tard, le bateau s’est échoué. Le «Cérons» sombrera après une lutte acharnée, héroïque. Il repose désormais à 800 m du front de mer au Nord est de Veules les Roses.

Il est précisé que ce type de cargo de 70 m de long et 10 m de large a été construit en 3 exemplaires pour le compte de la compagnie maritime du Havre WORMS. Ils sont construits aux ateliers et chantiers maritimes de Seine Maritime en 1923.

Ils portaient pour cette série les appellations prestigieuses de «Cérons», «Barsac» et «Sauternes» honorant ainsi notre région et sa principale richesse, la vigne.

Ils furent réquisitionnés et armés en patrouilleurs avec 4 canons de 100 mm le 12 septembre 1939.

En épilogue, l’une des pièces de canon de 100 mm a été retirée de l’épave, constituant le mémorial actuel de cet épisode sanglant mais combien glorieux pour ce navire et son équipage qui a lutté avec acharnement pour sa survie.